Calamintha nepeta

Plante très répandue dans le parc

Noms communs :
menthe des montagnes, baume sauvage, mélisse des champs

Classification botanique : famille des lamiacées ( Lamiaceae )


calament calament calament calament calament
cliquez pour agrandir

On appelle « calament » une dizaine d'espèces de plantes vivaces de la famille des Lamiaceae originaires d'Europe et d'Asie occidentale (plus précisément d’Iran et d’Europe centrale). Ce terme est issu du bas latin Calamintha1 (lui-même dérivé du grec καλάμινθος, kaláminthos, qui désigne une sorte de menthe), aujourd'hui nom d'un genre de calament. Ce sont des plantes des bois et rocailles incultes, proches de la menthe, dont on utilise les tiges, feuilles et fleurs. Les calaments appartiennent, en fait, aux genres Acinos et Calamintha. De récentes recherches proposent de regrouper ces deux genres au sein du genre Clinopodium2.
Le calament des montagnes pouvait être un des multiples constituants de la thériaque de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle 3.    (de Wikipédia)  lire la suite ici


Plante vivace : taille adulte (h x l): 0.45m x 0.7m environ selon les espèces.
Période de floraison : Juillet, Août , Septembre
Utilisation : Plante mellifère, ses fleurs sont mauves, roses ou blanches

 Cette plante produit une odeur très agréable quand on froisse les feuilles ou le soir après une pluie. Elle se laisse vivre toute seule, peu d'arrosage, peu d'entretien. En cuisine, elle peut remplacer la menthe marocaine dans la cuisine mériodionale. Les calaments sont des vivaces à rusticité à toutes épreuves. Leurs feuilles sont aromatiques, à odeur de citron ou de menthe. Leurs fleurs en épi, rose, lavande ou blancs attirent les abeilles. Facile à cultiver dans tous sols riches et bien drainé.

Propriétés médicinales du calament

Le calament est une plante digestive possédant un parfum agréable de mélisse et de menthe. Facilitant le transit intestinal, il calme également les migraines et les règles douloureuses. Le calament est encore connu comme stimulant intellectuel et entre dans la composition de tisanes consommées contre le stress et la nervosité.

Formes et préparations :
infusions, décoctions

Utilisation interne :

Thérapeutique : le calament favorise la digestion, calme les douleurs d'estomac, les vertiges et les maux de tête qui y sont liés. Antispasmodique : cette plante peut aussi être utilisée en cas de règles douloureuses et pour diminuer les acouphènes et autres bourdonnements d'oreilles. Carminatif : le calament atténue l' aérophagie. Sédatif : cette plante aide à lutter contre la nervosité et le stress. Tonique : le calament est un stimulant intellectuel, particulièrement destiné aux étudiants en période d'examens et aux personnes âgées.

Utilisation externe :

En gargarismes, la décoction de calament soigne les affections de la bouche.

Indications thérapeutiques usuelles

Troubles digestifs tels que douleurs d'estomac et aérophagie ; maux de tête et migraines ; menstruations douloureuses ; nervosité et stress ; acouphènes et bourdonnements d'oreilles.

Autres indications thérapeutiques démontrées

Affections de la bouche, stimulation intellectuelle.

Description botanique du calament

Proche de la menthe , le calament est une plante vivace, poussant à l'état sauvage en Europe, autour du Bassin méditerranéen et en Asie, jusqu'à 1 500 m d'altitude. D'une hauteur de 40 à 60 cm, il présente des tiges carrées et rameuses, avec, au sommet, des feuilles opposées, dentelées, ovales et velues sur leur face intérieure. Des petites fleurs roses s'épanouissent en grappes, de juillet à octobre. Le Calamintha officinalis ou Calamintha nepeta , qui est utilisé en phytothérapie et dont les propriétés médicinales sont connues depuis l'Antiquité, ne doit pas être confondu avec le calament à grandes fleurs.

Composition du calament

Parties utilisées : Seules les parties aériennes sont utilisées en phytothérapie.

Principes actifs : Huile essentielle, composé de pulégone, menthone, acide caféique, phénols, acide labiatique, acide chlorogénique.

Utilisation et posologie du calament

Dosage : Pour une infusion de calament, laisser macérer, pendant dix minutes, de 5 à 6 g de plantes séchées dans 1 tasse d'eau bouillante et boire la préparation trois fois par jour.

Pour favoriser le transit intestinal, il est possible de préparer une infusion à partir de 4 cuillerées à café de feuilles fraîches dans 1 l d'eau et d'en boire 1 verre durant le repas.

 Précautions d'emploi du calament

Une fois qu'il est séché, il est préférable de ne pas conserver trop longtemps le calament.

Contre-indications : Le calament est déconseillé durant la grossesse.

Effets indésirables : Pas d'effets indésirables connus.

Interactions avec des plantes médicinales ou des complémentsAssocié à de la noix de muscade et du thym, le calament s'utilise en cas d'asthénie ou lors de convalescences.

Interactions avec des médicaments : Pas d'interaction connue.

Sources : DOCTISSIMO - Jardin du Pic Vert- florealpes